Au service de toutes les réussites

Distances et savoirs

Volume 5, numéro 3

De la nécessité des théories, de leur bon usage et de leur inévitable disparité

Une fois n'est pas coutume, cet éditorial commence par la fin. Non que les varia qui composent le présent numéro ne soient d'un très grand intérêt. Simplement, le hasard fait que leurs problématiques respectives, a priori hétérogènes, se trouvent magistralement éclairées et reliées les unes aux autres par le document exceptionnel que, grâce au zèle d'Ulrich Bernath et Martine Vidal, nous sommes fiers de publier en exclusivité : la transcription de l'échange qui, l'an dernier, a réuni Børje Holmberg, Michael G. Moore, Otto Peters, trois personnalités internationales de premier plan.

Ces trois débatteurs sont des pionniers de la formation à distance, à la fois praticiens et théoriciens. D'autant plus précieuse est l'initiative du réseau European Distance and E-learning Network (Eden) qui les a invités, en octobre 2006, en Espagne, à se livrer à un dialogue passionnant, où chacun révèle un peu de sa personnalité, par exemple en évoquant les conditions qui l'ont conduit à s'intéresser à la formation à distance et à s'y spécialiser. L'origine est commune, semble-t-il, due à une même implication, en début de carrière, dans l'enseignement par correspondance. Par la suite, naturellement, les cheminements professionnels ont divergé, et, avec eux, les trajectoires théoriques. C'est un grand apport de ce dialogue d'y faire découvrir le regard rétrospectif que chacun des trois experts porte sur sa propre théorie, sur l'usage qui en a été fait par les experts et sur les théories concurrentes que, de leur côté, ses compagnons ont produites en parallèle.

De la nécessité des théories, de leur bon usage et de leur inévitable disparité : tel est, en effet, le sujet qui, rétrospectivement, donne son unité à ce débat et, par-delà, au numéro tout entier, tirant un fil rouge de l'un à l'autre de ses articles. Mais de quoi, plus précisément, est-il question dans le dialogue entre ces trois monstres sacrés ? De l'importance accordée par chacun d'eux à l'élaboration théorique, de la difficulté de cette élaboration et de la validité de celle dont il est l'auteur. Parlant des « trois âges de la généalogie d'un concept », Gilles Deleuze et Felix Guattari (1991, p. 17) en évoquent la production, la vulgarisation et la commercialisation. Or, ce sont bien ces trois âges dont en quelques pages, nous parcourons la succession, depuis les années 1950-60 jusqu'à aujourd'hui, pour la théorie de la conversation empathique entre enseignant et apprenant de Børje Holmberg, pour le paradigme industriel d'Otto Peters et pour la théorie de la distance transactionnelle de Michael Graham Moore.

Plaidoyers pro domo ? Sans doute : l'inverse aurait été surprenant. Mais le lecteur trouvera ici bien plus que de simples défenses et illustrations par leurs auteurs de trois théories fondatrices. Il découvrira des aspects moins connus.

Éditorial - M. Vidal, M. Grandbastien, P. Moeglin

Articles

  • La distance en formation. Premier jalon pour une opérationnalisation de la théorie de la distance transactionnelle - A. Jézégou
  • Divorcer du technicisme. Une histoire de l'enseignement supérieur à distance en France - F. Thibault

Témoignages

  • Former des adultes aux technologies de la formation. Un curriculum de formation flexible recourant à des scénarios pédagogiques variés d'usage des Tice - B. Denis, E. Vandeput
  • My ryerson.ca. La délocalisation de la formation universitaire à Ryerson ; une évolution vers l'internationalisation du savoir - A. Bal

Entretien/conférence

  • "The theories and the teorists: why theory is important for research" with Børje Holmberg, Michael Graham Moore, and Otto Peters - U. Bernath, M. Vidal

Lecture critique

  • Les Tic entre innovation technique et ancrage social. La société conquise par la communication, Bernard Miège - A. Chaptal