Au service de toutes les réussites

Distances et savoirs

Volume 7, numéro 2

TICE, enseignement supérieur et formation.
Sous la direction de Caroline Rizza.

Comment les établissements d'enseignement supérieur ou de formation répondent-ils aux attentes des étudiants d'aujourd'hui, qui pour la majorité ont grandi entourés de technologies numériques ? Telle pourrait être la question directrice de ce numéro spécial de Distances et savoirs pour lequel des intervenants du colloque TICE 2008 - « L'apprenant et ses nouvelles attentes au cœur des TICE »(1) - ont bien voulu développer et apporter à nos lecteurs les précisions nécessaires concernant les travaux qu'ils ont présentés en octobre 2008.

Une fois n'est pas coutume, nous commencerons l'éditorial par le premier entretien de ce numéro. Francesc Pedró, coordonnateur principal du projet « New Millennium Learners » (NML) mené par le Centre pour la Recherche et l'Innovation en Education (CERI) de l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) a accepté de se prêter au jeu de nos questions réponses. Les travaux qu'il mène dans le cadre de ce projet permettent de comprendre qui est cet apprenant du nouveau millénaire, quelles sont ses pratiques quotidiennes des technologies numériques et quelles sont ses attentes en matière d'usages pédagogiques de ces technologies et envers ses enseignants. Ainsi, cet entretien met-il en exergue les enjeux et défis auxquels les universités doivent faire face aujourd'hui pour répondre à ces nouvelles expectatives, déjà nouveaux besoins ? (2)

En s'appuyant sur certains articles et présentations du colloque TICE 2008, ce numéro offre par ailleurs un aperçu très varié des questions de recherche et des expériences que rencontrent ou mettent en place l'enseignement supérieur et la formation professionnelle aujourd'hui.

La qualité des enseignements et des apprentissages

Ce premier groupement de textes illustre comment la recherche contribue à améliorer l'enseignement et l'apprentissage en proposant des modèles ou des solutions techniques pour accompagner les acteurs de la formation dans leurs pratiques de ces nouvelles technologies, « nouvelles » puisque toujours plus évolutives et malléables. Ainsi, Sandrine Descamps, Bruno De Lièvre et Christian Depover s'interrogent sur la performance des apprenants au regard des scénarios pédagogiques et d'encadrement proposés. Tandis que Pierre-André Caron et Renata Varga traitent de la difficulté d'appropriation des dispositifs malléables relevant des technologies web 2.0 et proposent une approche modélisée pour aider l'utilisateur final à utiliser ce type de technologies à des fins pédagogiques.

La baladodiffusion à l'université : enjeux et expérimentations

Autre technologie du web 2.0, la baladodiffusion fait son entrée dans les pratiques pédagogiques de l'enseignement supérieur pour répondre aux enjeux de l'institution ou aux besoins et attentes de ses acteurs.
Le deuxième groupement de textes présente donc trois expériences de déploiement de la baladodiffusion dans l'enseignement supérieur. La richesse et l'intérêt de ce groupement résident à la fois dans la diversité des enjeux, des contextes et des moyens utilisés ainsi que dans la complémentarité des analyses que chacun propose.
Dans le souci d'exploiter toutes ses potentialités pédagogiques, Gaëtan Temperman et Bruno De Lièvre présentent une démarche de scénarisation destinée aux enseignants de l'Université de Mons (Belgique) qui leur permet d'intégrer la baladodiffusion dans les apprentissages.
Le retour d'expérience de Martin Richard, Thi Thu Ha Tran et Annie Jézégou, vient illustrer cette démarche. Dans le contexte institutionnel de l'Ecole des Mines de Nantes visant à la promotion de la pédagogie active, un groupe de neuf étudiants s'est vu proposé un scénario d'apprentissage intégrant la baladodiffusion en remplacement de certains cours.
Le troisième article se situe à une autre échelle. Sarah Lemarchand et Katia Oliver présentent en effet l'expérimentation de l'usage de l'enregistrement et de la baladodiffusion des cours mise en place par et au sein du réseau des grandes écoles de ParisTech en 2007 dans une perspective de recrutement des étudiants à l'international.

Les TICE et les apprenants à l'international

La question de l'international et de l'interculturel est au cœur de ce troisième groupement de textes. Comment dans le contexte actuel de mobilité des étudiants à l'international, les TIC constituent-elles un moyen privilégié pour préparer ceux-ci et leur permettre de mieux appréhender la culture et les habitudes du pays dans lequel ils vont étudier ?
L'intérêt des projets PADEN et EUROMOBIL réside dans la prise en considération du besoin de ces étudiants et des difficultés qu'ils rencontrent lors de leurs études à l'étranger, chacun des dispositifs de formation étant centré sur l'apprenant.
Le projet « Cross Cultural connections » repose quant à lui sur un dispositif de formation visant à la pratique des langues anglaise et française et à une co-compréhension interculturelle des étudiants américains et français. Le dispositif mobilise un ensemble de technologies synchrones afin de favoriser les échanges entre les deux groupes d'élèves et une approche comparative des pratiques culturelles.

L'innovation, relativité et applications

Ces deux derniers textes rappellent que l'innovation pédagogique ne va pas de soi, quelles que soient les motivations qui ont conduit à faire le choix de l'utilisation des TIC ou d'un dispositif de formation à distance.
D'une part, l'étude de cas menée par Isabelle Cailleau et Manuel Majada décrit un dispositif de formation ouverte et à distance modeste en termes d'innovation technologique et d'innovation pédagogique (méthode expositive) mais en adéquation au contexte et aux caractéristiques du public visé : des médecins généraliste du Maghreb.
D'autre part, l'analyse développée par Bruno Poelhubert, Martine Chomienne et Catherine Allen concernant la mise en réseau des Collèges d'enseignement général et professionnel (Cégep), pour faire face au déficit d'inscription, montre comment la télécollaboration s'est limitée aux « leaders » de chacun des projets alors que l'expérience visait l'ensemble des enseignants des départements impliqués.
Alors que nous avons ouvert notre propos en présentant les travaux d'un expert des apprenants du nouveau millénaire, nous terminons cet éditorial en évoquant l'entretien avec Jacques Bahry, président du Forum Français de Formation Ouverte et à Distance (FFFOD) et Directeur Général du Centre d'Etudes Supérieures Industrielles (CESI). Expert de la formation des adultes, Jacques Bahry nous fait part de son expérience et des enjeux et défis que constituent les technologies éducatives et la formation à distance pour la formation professionnelle et des adultes.
Finalement, que nous soyons « digital natives » ou « digital immigrants », chercheurs, enseignants ou praticiens, ce numéro de Distances et savoirs nous invite à appréhender les technologies numériques dans leurs multiples potentialités sans en ignorer les limites afin que nos réflexions et nos pratiques préparent et répondent aux enjeux et défis de l'enseignement supérieur et de la formation de demain.

CAROLINE RIZZA
TELECOM ParisTech

(1) TICE 2008, organisé par l'Institut TELECOM du 27 au 29 octobre 2008, dans les locaux de TELECOM ParisTech http://tice2008.institut-telecom.fr/
(2) Cet entretien est suivi d'une abondante bibliographie assemblée par Francesc Pedró.