Comment gérer votre stress lors de votre préparation au concours ?

Equipe éditoriale CNED

10/05/2021

Nos conseils pour garder confiance en vous malgré le stress.

Le stress pendant l’année

Rappelez-vous d’abord que c’est un phénomène humain et normal, que tout le monde connaît ou à peu près, qui inquiète mais qui n’empêche pas de réussir les épreuves !

Le stress peut être positif s’il débouche sur une intense concentration, en ce sens l’absence totale de stress est plutôt inquiétante !

Le stress est très pénible mais avec un peu de méthode et en suivant nos conseils, il devient gérable : ce n’est qu’une difficulté parmi d’autres de votre année de préparation et des épreuves. N’oubliez jamais : le stress peut être positif s’il débouche sur une intense concentration, en ce sens l’absence totale de stress est plutôt inquiétante !

Pour limiter le stress et ses effets néfastes, il faut d’abord éviter de se comparer aux autres candidats. On a souvent l’impression d’avoir moins travaillé que les autres, d’en savoir moins, mais chacun de vous est unique et la situation qu’il vit lui est propre. Évitez de vous comparer, cela aidera à calmer vos angoisses !

 

Par ailleurs, faites attention à votre hygiène de vie. Une alimentation saine et une pratique sportive sont capitales pour éviter de se sentir mal, d’angoisser à tort et à travers. Le sport en particulier, pratiqué régulièrement, même à dose assez faible, élimine considérablement les toxines mentales. La course à pied en est un excellent exemple.

Quand vous sentez le stress monter, ne vous repliez pas sur vous-même d’une part, et ne restez pas inactif(ve) d’autre part. Parlez-en à votre entourage, lancez-vous dans une occupation, fixez-vous un objectif à très court terme, lisez, vous constaterez combien cela est libérateur !

 

Le stress pendant les épreuves

Ce type de stress est différent, il faut absolument surmonter ce qui parfois prend une trop importante proportion. Pensez d’abord à respirer profondément, régulièrement, pendant le moment-même de la phase de stress, mais aussi tant que vous le pouvez au cours de l’épreuve, ce qui rapproche en ce sens les concours de l’enseignement d’une compétition sportive !

N’oubliez pas que les trois quarts au moins des candidat(e)s ressentent le même stress que vous.

Il est important aussi de faire le vide mentalement une minute ou deux, puis de vous concentrer le plus possible sur votre sujet. Cela permet de décentrer le problème, de le déplacer de vous vers votre travail. Et n’oubliez pas que les trois quarts au moins des candidat(e)s ressentent le même stress que vous.

Commentaires

Aucun commentaire n'a été publié sur cet article