Elle passe de la carrosserie à la petite enfance

Équipe éditoriale CNED

20/07/2022

De secrétaire à nounou en passant par la case CNED

Franchir le CAP de la petite enfance

Saskia Mazeau décide à 51 ans de changer de vie, après avoir travaillé pendant plus de 20 ans comme secrétaire de direction dans une fabrique de dépanneuses. Elle se réoriente dans le secteur de la petite enfance en se formant avec le CNED.

"La carrosserie où je travaillais en tant que secrétaire depuis plus de 20 ans, a été rachetée puis plusieurs directeurs se sont succédés. L'ambiance n'était plus la même dans cette entreprise où personnel et clients sont principalement des hommes. C'est un monde fait d'arrangements où les relations sont rarement authentiques ou sincères. Je n'y voyais plus d'avenir, plus moyen d'y progresser et j'y allais de plus en plus en reculant. Mais pas facile de prendre la décision de tout changer alors que j'élevais seule ma fille depuis le décès de son papa il y a quinze ans."

Un jour, je n'en pouvais plus, et je décide de faire un bilan de compétences afin de savoir si je tente une formation pour évoluer dans le même domaine mais dans une autre entreprise ou si je peux envisager de me reconvertir à mon âge... Et immédiatement, je suis orientée vers ce qui avait toujours été mon rêve : la petite enfance."

 "Il fallait donc trouver les moyens de réaliser ce nouveau projet et faire une formation courte sans laisser tomber du jour au lendemain l'entreprise qui me permettait de gagner ma vie."

Le CNED répondait à mes critères : préparer l'examen à mon rythme et à un coût abordable. Les semaines de stage ont confirmé mon choix de travailler avec les enfants ! Il m'a fallu peu de temps pour me sentir de nouveau bien dans ma peau, chose indispensable pour mon nouveau travail, et tout s'est enchaîné très vite.

"Avant même d'avoir passé les examens, j'ai eu des propositions pour travailler en école maternelle où je faisais mon stage, un remplacement dans une crèche puis finalement  j'ai accepté un CDI à temps complet comme auxiliaire parentale et ma vie a changé. Bien que le CAP AEPE ne soit pas obligatoire pour être auxiliaire parentale (nounou à domicile des parents), j'ai préféré mettre toutes les chances de mon côté et rassurer les parents."

"Après toutes ces années où mon travail au bureau était devenue une contrainte, j'ai encore du mal à considérer ce nouveau métier comme un travail ; j'adore ce que je fais, ce n'est que du bonheur ! Les enfants sont contents de leur nouvelle nounou et les parents sont satisfaits également."

Son témoignage complet est à lire ci-dessous.

Quel est votre parcours d'études ?

J'ai obtenu le baccalauréat en 1985 puis j'ai suivi des formations en bureautique, informatique, communication, comptabilité, et gestion en alternance avec mes contrats de travail (S.I.V.P., contrat de qualification, etc..) des cours de langues (espagnol et anglais) avec le CNED. J'ai effectué un séjour de 6 mois à Londres pour perfectionner mes connaissances en anglais

Quelle formation avez-vous suivi au CNED ? Qu'est-ce qui vous a incité à préparer cette formation avec le CNED ?

J'ai suivi un CAP AEPE au CNED suite à un bilan de compétences. Je connaissais le CNED car j'y avais déjà suivi des cours de langues étrangères ( en espagnol et en anglais).

J'étais inscrite également pour la formation d'ATSEM, mais ayant trouvé un CDI avant, je n'ai pas donné suite. J'ai choisi la formation à distance car j'étais en CDI à temps complet en même temps. Les cours par correspondance m'ont permis de travailler à mon rythme et à un prix abordable, car je finançais moi-même la formation au CNED.

Comment s'organisaient vos journées de travail ?

Je travaillais et révisais les cours un peu tous les soirs et y consacrais beaucoup de temps le week-end.

Quels genres de difficultés avez-vous pu rencontrer pendant la préparation du CAP au CNED ?

Tout d'abord, j'ai eu du mal à m'y retrouver sur le site du CNED : il y a énormément d'informations mais on ne sait pas trop où les trouver quand on débute. La première semaine, j'ai donc passé beaucoup de temps à naviguer et lire sur le site, pour comprendre et m'y retrouver. Les cours sur papier étaient beaucoup plus clairs et avec eux, je me suis fait un petit planning de travail.

En termes de difficulté, je dirais que le plus angoissant pour moi aura été de me retrouver devant un jury après avoir quitté les bancs de l'école depuis plus de 30 ans, mais ce qui m'a été très utile au CNED, ce sont les  "rencontres" virtuelles avec les intervenants.

Votre expérience au CNED vous sera-t-elle dans votre emploi ?

Oui complètement ! Je suis actuellement auxiliaire parentale, donc mon CAP AEPE me sert énormément.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui veulent tenter le CNED et la formation à distance ?

Dès lors que la motivation est là, le CNED donne tous les moyens pour réussir ! Tout en travaillant à son rythme et à un coût raisonnable.

Quels sont vos projets professionnels actuels et futurs ?

Mon changement de vie est plus qu'une réussite ! Je me sens beaucoup plus heureuse, épanouie et j'adore ce que je fais. J'espère pouvoir poursuivre mon activité le plus longtemps possible.

Ces articles peuvent vous intéresser ...

Agnès Bernard, une reconversion réussie

Avec son CAP AEPE Agnès est devenue responsable périscolaire

31/01/2022

Maria Luisa, retour en petite enfance

Après son arrivée en France, Maria Luisa a pu obtenir son diplôme grâce au CNED

11/01/2022

Nos derniers conseils pour les épreuves du CAP AEPE

Nos derniers conseils avant la dernière ligne droite.

03/06/2021