Justine, golfeuse en herbe

Équipe éditoriale Cned

12/10/2023

C’est à 7 ans que Justine découvre le Golf un peu par hasard, après s’être essayée à plusieurs sports. Deux ans de pratique plus tard, la jeune fille a beaucoup progressé.

J’ai commencé les compétitions en aout 2022. En un an, je suis passée d’un index de 54 de à 17.4. Je joue aussi des compétitions internationales et j’ai remporté un championnat du monde dans la catégorie 8/9 ans cet été en Irlande du Nord. J’ai aussi remporté des compétitions sur des circuits français dans ma catégorie et je joue des Grands Prix dans la catégorie U12. J'ai atteint mon objectif d’entrer au mérite grâce à mes bons résultats en Grand Prix U12.

 C’est en se rendant à l’Amundi Évian Championship, tournoi du grand chelem en golf féminin, que l’idée de vivre sa passion pleinement nait : j’ai su en voyant ces grandes joueuses que je voulais jouer, gagner des grandes compétitions, voyager à travers le monde.

Le Cned, une solution évidente pour Justine et ses parents

À bientôt 9 ans, Justine a toujours été solarisée au Cned. Son père, coach de tennis sur le circuit professionnel, était en effet souvent amené à voyager. Elle est donc scolarisée à distance avec le Cned dès ses premières années, d’abord en classe complète libre puis en classe complète réglementée à son entrée en CM1.

Avec le Cned, j’ai pu accompagner mon père et ma mère dans plus de 20 pays et bénéficier des programmes de l’Éducation nationale. Et aujourd’hui, c’est encore le Cned qui va me permettre de réaliser mon objectif, la pratique intensive et à haut niveau du golf.

Pour pouvoir inscrire leur fille au Cned en classe complète réglementée, les parents de Justine ont dû solliciter le Directeur académique des services de l'Éducation nationale (Dasen) afin d’obtenir une autorisation d’instruction en famille. Ils ont ensuite adressé ce justificatif au Cned qui a validé l’inscription de la jeune fille. Quelques jours plus tard, Justine recevait l’ensemble de ses cours afin de débuter son année de CM1.

Justine s’est très vite adaptée à la formule réglementée proposée par le Cned. À la différence d’une classe complète libre, la classe complète réglementée est plus rythmée et cadrée : L’emploi du temps proposé permet de nous affranchir de la planification des cours et de nous concentrer sur le travail. Le volume d’apprentissages est conséquent et le niveau semble assez élevé. C’est rassurant, on se dit que même sans être en présentiel les connaissances acquises seront solides.

Retrouvez les formations du Cned de l'école primaire au lycée

En savoir plus

Un rythme flexible, adapté aux contraintes du haut niveau

Justine a choisi d’adapter son rythme de travail à sa pratique sportive. Elle travaille le matin et s’entraine l’après-midi. En hiver, elle changera son organisation pour s’entrainer aux heures les plus propices :

Le golf est un sport qui prend énormément de temps, un parcours 18 trous dure environ 4h30, sans compter l’échauffement. En période hivernale, quand il fait nuit tôt, je jouerai aux meilleures heures de la journée et étudierai mes cours avant et après mes séances de golf.

Même en déplacement, la jeune fille conserve sa rigueur et son organisation. C’est d’ailleurs à ses yeux le principal avantage d’être scolarisée au Cned, poursuivre son programme, peu importe le lieu, quelles que soient les conditions : Si on a une connexion internet c’est parfait, mais même si la connexion est limitée, les supports écrits permettent de bien travailler malgré tout.

Quant aux compétitions, Justine intensifie généralement son rythme de travail en amont, afin de prendre de l’avance sur le programme. Cette flexibilité lui permet de se concentrer davantage sur ses tournois le moment venu, sans remettre en cause sa scolarité.

Sport de haut niveau et scolarité

Quand on lui demande si sport de haut niveau et scolarité sont compatibles, la jeune fille est catégorique : Évidemment, beaucoup de sportifs y parviennent, c’est une question d’organisation. Et il ne faut pas hésiter quand on rencontre un problème ou qu’on se pose des questions à solliciter les enseignants du Cned, ils sont là pour aider et guider. L’objectif de tout le monde dans ce système c’est que l’enfant puisse réussir à la fois son projet sportif et sa scolarité parce que c’est primordial, il y a beaucoup de bienveillance au sein du Cned.

Justine le sait, mener à bien vie sportive et scolarité oblige à être organisé et rigoureux, des qualités que l’on développe d’ailleurs avec le Cned. Et un peu comme dans un sport de haut niveau où l’on s’entoure d’une équipe de professionnels, réussir sa scolarité à distance avec le Cned implique avant tout d’être bien entouré et accompagné, soit par ses parents, soit par un tiers.

Pour l’heure, Justine s’épanouit tant sur le plan sportif que scolaire. Apprendre à distance lui offre la possibilité de pratiquer diverses activités comme la danse ou la boxe et de continuer à progresser en golf pour peut-être un jour réaliser son rêve, devenir n°1 mondiale et remporter l’Amundi Évian Championship. Mais la jeune fille le sait, s’assurer un bon niveau scolaire est essentiel pour préparer l’avenir.

Si vous souhaitez suivre l’actualité de Justine, rendez-vous sur son site internet ou sur Instagram.

Ces témoignages peuvent vous intéresser...

L'école à la maison avec le Cned

25/08/2023

Youssef, inscrit en CE1, a été bien aidé par ses parents

En savoir plus

Une famille « Autour du monde »

25/08/2023

Margot et Bastien ont poursuivi leur scolarité avec le Cned pendant leur voyage

En savoir plus

Dragan, retour sur 3 années d’école à la maison

25/08/2023

Dragan a 10 ans et demi et a découvert le Cned en classe de CE1

En savoir plus