Tonatiuh a obtenu l’agrégation externe d’espagnol

Équipe éditoriale CNED

11/01/2023

Tonatiuh a 42 ans. Professeur certifié d’espagnol (CAFEP) dans les établissements privés sous contrat avec l’État depuis 2015, il s’est inscrit au CNED en 2022 pour préparer l’agrégation externe d’espagnol. Retour sur son parcours et ses motivations.

Un parcours d’excellence 

Ancien élève du Lycée Français « Paul Valéry » de Cali en Colombie, boursier d’excellence du gouvernement français entre 1998 et 2003, Tonatiuh obtient son doctorat de philosophie en 2013 à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. En 2015, il décroche un Master Recherche en études hispaniques et latino-américaines à l’Université de Paris 3 Sorbonne-Nouvelle.  

En 2022, il s’inscrit depuis l’étranger à la préparation à l’agrégation externe d’espagnol proposée par le CNED, dans l’optique d’améliorer la qualité de ses productions au fil des devoirs rendus et des retours des correcteurs. La formation proposée par le CNED a l’avantage d’être abordable financièrement et de proposer des modalités à distance qui correspondent parfaitement à sa situation d’expatrié. 

Une organisation rigoureuse et méthodique 

Tonatiuh organise sa préparation de manière méthodique. Il établit un rétroplanning, décompose ses journées en périodes de 45 minutes : quatre le matin, quatre l’après-midi et deux le soir. À chaque œuvre ou thème au programme, il consacre environ quatre semaines d’étude, qu’il complète par une à deux semaines pour lire les corrigés des devoirs du CNED, consulter les rapports du jury et rédiger les travaux à rendre.  
Quant au samedi, il est réservé aux exercices de thème/version.  

L’exercice est facile dans la mesure où les sujets à traiter sont toujours instructifs et où certaines des questions à explorer le passionnent. En revanche, se plier à la contrainte du temps limité, accepter que même en multipliant les heures d’étude il ne viendrait jamais à bout de toute la bibliographie à parcourir, est plus ardu.  

L’autre difficulté a été de repenser mon quotidien afin d’éviter que le stress de la préparation ne se propage partout dans le foyer.  

Une préparation à l’agrégation reconnue 

Plusieurs collègues agrégés m’avaient vanté la qualité des cours du CNED, puisque confiés à des professeur de renom dans le domaine des études hispaniques : Philippe Rabaté, en littérature du Siècle d’Or, ou Jean-Pierre Jardin en histoire médiévale, par exemple.  

De la formation du CNED, il retient les leçons de méthodologie, surtout dans la compréhension et la maîtrise de cet exercice si propre au système français d’enseignement qu’est la dissertation. Connaître les ficelles de l’art de disserter a été un élément clef pour réussir le concours. Ce sera également un outil précieux pour amener, par la suite, ses élèves, collégiens et lycéens, à transformer leurs idées obscures et confuses en avis éclairés par les lumières d’autrui. Il retient aussi les leçons magistrales contenues dans le cours et les corrigés de Nathalie Griton sur l’œuvre latine au programme.  

Je trouve que le point fort de la formation du CNED, c’est la possibilité de rendre des devoirs et d’avoir les retours des correcteurs. Je conseillerais donc à ceux qui souhaiteraient préparer l’agrégation externe d’espagnol avec le CNED de rendre un maximum de devoirs au cours de leur préparation (8 au minimum), en prenant bien soin de respecter le gabarit pour les copies et les enregistrements déposés en ligne. 

Pour réussir sa préparation à l’agrégation d’espagnol, Tonatiuh conseille de bien analyser l’ensemble des contenus pédagogiques et de respecter les consignes de méthode. Les débuts étant toujours difficiles, il ne faut pas avoir peur de passer quelques dizaines d’heures à composer une dissertation, un commentaire ou une traduction. C’est seulement, au fur à mesure des devoirs qu’il faudra se rapprocher, au plus près, des conditions du concours.  

On peut aussi choisir les devoirs à remettre, tantôt parmi les sujets proposés pour préparer les écrits, tantôt parmi ceux destinés à travailler les oraux, puisque les deux épreuves se rejoignent en partie. 

Enfin, Tonatiuh vante la qualité des corrigés proposés par le CNED, véritables mines de renseignements méthodologiques, tout comme la lecture des rapports du jury, un passage obligé pour progresser.  

Pour bien cerner les erreurs à éviter au cours de l’épreuve de linguistique, j’ai épluché les rapports rédigés entre 2008 et 2021, qui sont consultables gratuitement sur Internet.  

Agrégé d’espagnol, Tonatiuh souhaite aujourd'hui mettre à profit ses compétences et connaissances pour participer à élargir l’esprit et le sens de l’écoute de ses élèves : 

Je voudrais que la diversité qui habite le monde hispanique, et que la préparation à l’agrégation externe d’espagnol met si bien en relief, les aide à prendre du recul par rapport aux périls et aux espoirs qui sont au cœur de l’Occident.  

Ces témoignages peuvent vous intéresser...

Elena, professeur de musique

Elena a repris ses études pour obtenir son CAPES de musique

29/03/2022

Charlotte, une agrégée de lettres fidèle au CNED

Charlotte a préparé l'agrégation de lettres modernes avec le CNED, un concours exigeant mais passionnant

10/06/2022

Sarah, un CAPES de lettres modernes pour une nouvelle vie professionnelle

Sarah a entamé une reconversion professionnelle après 7 ans dans une caisse de retraite

16/11/2022