François-Xavier, progresser en anglais pour mieux le partager

Équipe éditoriale CNED

29/06/2022

A 42 ans, François-Xavier HERBERT, professeur d’économie et gestion, a décidé de se préparer aux certifications en langue. Dans un coin de sa tête, une petite idée : inclure l'anglais dans ses cours au lycée.

Pour parvenir à son but, ce touche-à-tout, ancien de l’École normale supérieure de Cachan (qui prépare en parallèle un doctorat en droit public) a opté pour le CNED afin de suivre la formation "#JeVeuxParler : anglais". Ces formules  individualisées permettent aux inscrits de progresser rapidement en fonction de leurs niveaux et de leurs ambitions et du temps dont ils disposent.

 Jusque-là, François-Xavier n’avait jamais envisagé d’enseigner en anglais, jusqu’à ce qu'il se retrouve à devoir assurer un cours d'Enseignement Technologique en Langue Vivante (ETLV) en coanimation avec un collègue professeur d’anglais. Cette expérience l’a enthousiasmé au point qu'il a souhaité la prolonger en préparant la "certification en enseignement en langue étrangère dans une discipline non linguistique (DNL)", ainsi que le "diplôme de compétence en langue (DCL)".

Pour moi, le CNED s’est imposé comme le meilleur choix car il me permettait d’embrasser tous les aspects de la langue : le vocabulaire, la grammaire, la compréhension orale et écrite

Grâce à la souplesse offerte par l'enseignement à distance et l'accès 24/24 à la plateforme d'apprentissage, François-Xavier a pu suivre la formation en fonction de ses contraintes professionnelles : il travaillait dans la soirée ou lorsque son emploi du temps le lui permettait. Le jeune professeur a également pu compter sur les conseils de sa formatrice  CNED ainsi que des astuces de ses collègues prof d’anglais. Il le reconnait, au début, les résultats ont été mitigés. Mais il a progressivement constaté qu'il retrouvait des réflexes et reprenait confiance en lui. Finalement, il a brillamment obtenu la certification et le DCL.

La certification va lui permettre d’enseigner le management en anglais comme discipline non linguistique (DNL). Il espère aussi pouvoir enseigner en section européenne et de langues orientales (SELO) et pourquoi pas participer à l’ouverture d’une classe euro en filière STMG dans son établissement.

Le conseil de François-Xavier pour réussir avec l'enseignement à distance :  travailler régulièrement (ou du moins autant que possible) et ne jamais perdre de vue son objectif initial, afin de conserver sa motivation et ne pas se décourager si les résultats sont décevants au début. Avec de la persévérance, ils s’améliorent et tout devient plus facile.

Ces articles peuvent vous intéresser ...

Nicolas Wasilewski, scénariste en devenir

Il a appris le chinois avec le CNED

05/01/2022

Aurélie Gambier, le français en partage

Des planches de théâtre à l'estrade de formatrice en FLE

11/03/2015

Gisèle, à 33 ans elle mène 4 vies par jour

Dix ans après avoir obtenu une maitrise de traduction, Gisèle s'est lancé un nouveau défi : obtenir une licence d'arts plastiques

15/04/2022