Une fleuriste heureuse grâce au CNED

Équipe éditoriale CNED

24/11/2022

À 58 ans, Gisèle s’est lancée dans une formation approfondie pour devenir fleuriste. Elle raconte son expérience avec le CNED, en parallèle de son activité professionnelle.

Habitante de Saint-Martin, Gisèle est comptable pendant 20 ans avant de devenir assistante de gestion administrative et financière à la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement en Guadeloupe. En 2020, cette passionnée par le végétal, à la fibre artistique prononcée, souhaite donner une nouvelle dynamique à sa vie personnelle.

Trouver la bonne formation et s’accrocher

Gisèle cherche comment s’orienter vers une formation de décoration florale. À Saint-Martin, la formation CAP Fleuriste n’existe pas. Elle trouve donc plusieurs centres de formation sur internet avant de choisir la formation proposée par le CNED.

Au début c’était compliqué d’allier formation à distance et vie professionnelle : un emploi du temps chargé, pas de vacances. Mais ma passion et ma ténacité ont pris le dessus. Je me suis beaucoup investi pour acquérir l’ensemble des savoirs nécessaires afin de devenir cheffe d’entreprise Fleuriste, métier qui nécessite bienveillance et disponibilité.

Me voilà heureuse et assez fière d’avoir accompli cet investissement personnel.

Une persévérance et un investissement récompensés

Sa formation étant un projet personnel, Gisèle travaille pendant la journée et profite de son temps libre le soir pour suivre sa formation, lire, apprendre et faire ses devoirs.

Je quittais mon travail d’assistante administrative et financière vers 17h30 puis je rentrais chez moi pour continuer la formation CAP. C’était très difficile, d’autant plus que j’avais plusieurs engagements associatifs à assumer auprès des jeunes et des plus démunis.

Pour le stage professionnel, cela se complique encore pour Gisèle qui doit poser l’intégralité de ses jours de congés pour assurer sa période de stage dans un magasin de fleurs.

Les efforts et la persévérance de Gisèle sont récompensés quand en juillet 2021 elle obtient enfin son CAP Fleuriste. Une expérience et des savoirs-faires qu’elle compte bien mettre à profit à quelques mois de la retraite.

Cette formation, je l’ai faite avant tout pour mon épanouissement personnel. J’ai constaté que les gens n’utilisent pas certaines fleurs ou feuillages, ce qui est dommage. J’ai envie de les mettre en valeur. Je pense donc investir un container en Guadeloupe qui me servira de magasin-bureau pour proposer mes compositions florales.

Vous souhaitez vous lancer dans un projet de reconversion ou vous former à un domaine qui vous passionne ? Tout est question de motivation. C’est en tout cas le crédo de Gisèle qui rappelle que l’investissement et l’appropriation des outils proposés par le CNED sont les clés de la réussite.

Ces articles peuvent vous intéresser...

Le métier de fleuriste

Découvrez le métier de fleuriste grâce à la formation à distance du CNED !

CAP

Toutes nos formations pour préparer un CAP : petite enfance, cuisine, coiffure, esthétique, fleuriste

CAP : les dates clefs de la session 2023

Découvrez les dates des épreuves écrites des CAP Cuisine, esthétique, fleuriste et métiers de la coiffure.

23/09/2022