Angélique : la plume de l’écrivain public

Équipe éditoriale CNED

25/11/2022

À 37 ans, Angélique a créé sa microentreprise d’Écrivain public à la suite de sa formation avec le CNED.

Elle est également auteure indépendante et vient de signer pour la seconde fois un contrat avec une maison d’édition pour un recueil collectif 100 % féminin. Retour sur un parcours fait de belles ambitions.

La soif de réussir et de s’épanouir dans son travail

Avant de devenir écrivain public, Angélique obtient en 2003 un CAP Vente alimentaire en apprentissage. En 2008 après avoir multiplié les petits boulots, elle décidé de reprendre les cours dans la perspective d’obtenir un Diplôme d’accès aux études universitaires. Un objectif qui ne se concrétisera pas malheureusement. Pour autant, Angélique n’abandonne pas. C’est décidé, elle se met à la recherche d’une formation à distance pour parvenir à s’épanouir dans son quotidien professionnel.

Choisir la formation d’Écrivain Public du CNED a été mûrement réfléchi. L’offre de l’établissement a rapidement retenu son attention pour plusieurs raisons :

J’ai comparé les tarifs de plusieurs organismes de formation et le prix proposé par le CNED s’est révélé très correct. Ce qui m’a aussi aidé à concrétiser mon projet et à prendre ma décision, ce sont  les facilités de paiement proposées par le CNED. J’ai ainsi pu bénéficier d’un échéancier pour financer ma formation.

J’avais aussi entendu parlé du sérieux de cet organisme de formation très connu. Et a posteriori, je ne regrette pour rien au monde d’avoir choisi le CNED.

Se former à distance avec le CNED, c’est aussi être accompagné

Angélique, mère d’une petite fille, avait tout de suite exclu de suivre une formation en présentiel, incompatible avec ses obligations familiales. C’est pourquoi elle avait retenu la formation à distance, très pratique pour pouvoir jongler entre sa vie de famille et ses cours.

C’était ma première expérience de formation à distance. Heureusement, le CNED ne vous laisse pas livré à vous-même.  Pour m’organiser j’ai pu contacter des tuteurs par téléphone. Ils m’ont beaucoup guidé au cours de la préparation.

J’ai aussi pris le temps de lire toutes les ressources mises à ma disposition par le CNED, à commencer par l’ordre d’apprentissage des cours noté dans les devoirs, bien utile avant de commencer à étudier, ou bien les suggestions de livres et ressources complémentaires proposées dans les cours.

J’alternais alors une semaine sur deux entre cours et devoirs à rédiger. J’ai aussi beaucoup progressé grâce aux exercices virtuels proposés. Et pour mettre toutes les chances de mon côté, je me suis aussi inscrite aux options proposées : Écrits rédactionnels, Français ou Grammaire.

De cette expérience avec le CNED, Angélique retient aussi l’importance de la correction des devoirs par les professeurs-correcteurs. Prendre note de ses erreurs, c’est éviter de les reproduire.

Un bilan très positif pour Angélique

Pour réussir, Angélique aura faire preuve de détermination et de volonté. Son expérience avec le CNED lui aura offert la possibilité de perfectionner son orthographe et sa syntaxe mais surtout de concrétiser son projet professionnel en créant sa microentreprise d’Écrivain Public, en parallèle de son activité d’auteure.

Avant cette expérience d’un an, je ne connaissais rien à l’organisation d’une formation à distance. J’ai appris à m’imposer des heures pour étudier et réaliser mes devoirs. C’est n’est pas si compliqué lorsque l’on a soif d’apprendre et de s’améliorer.

Retrouvez Angélique sur les réseaux sociaux Facebook et YouTube ainsi que sur Instagram

Ces témoignages peuvent vous intéresser...

Elise Arbel Molas, de la communication à l'écriture

Découvrez le parcours d'Élise, qui a obtenu la qualification d'écrivain public avec le CNED

20/07/2016

Delphine, écrivain public et assistante indépendante

A 40 ans, Delphine Rouba a su se réorienter pour faire évoluer son activité professionnelle

15/03/2022

Gisèle, à 33 ans elle mène 4 vies par jour

Dix ans après avoir obtenu une maitrise de traduction, Gisèle s'est lancé un nouveau défi : obtenir une licence d'arts plastiques

15/04/2022